Société des musées du Québec

Besoin d'énergie?

Claude Benoit, muséologue

847x483
Générateur de Van de Graaff, Électrium  © Hydro-Québec

L’automne dépouille les forêts de leurs attraits. Les skis et les raquettes s’impatientent. La grisaille, le temps froid et humide imposent leur loi. Qu’à cela ne tienne, les musées du Québec sont là pour nourrir corps et esprit. Avec leurs expositions et leurs activités, ils ont tout ce qu’il vous faut pour faire le plein d’énergie.

Rechargez vos batteries…

  • Entrez dans la cage de 400 000 volts du générateur de Van de Graaff de l’Électrium, les racines de vos cheveux en seront toutes excitées ! Mouvement des électrons, champs magnétiques, lois de l’électricité, le centre d’interprétation d’Hydro-Québec à Sainte-Julie vous révèle les secrets de la puissance du réseau hydroélectrique québécois ainsi que les innovations technologiques qui transformeront bientôt notre quotidien.
  • Un monde 100 % énergies renouvelables pour 2050, est-ce possible ? Plusieurs réponses et solutions sont à notre portée, mais elles dépendent de notre engagement dans leur étude et leur mise en œuvre. Voilà le message de l’exposition Énergies renouvelables : L’heure des choix présentée à la Biosphère, musée de l’environnement de Montréal. Donnez un bon coup de pédale et une ampoule s’allume, un ventilateur démarre ! Une belle façon de s’initier aux technologies de production d’énergie et à leurs modalités d’implantation à l’échelle de la ville, voire du monde.

Entretenez la flamme en vous…

  • Suivez les traces d’un créateur soucieux de semer la beauté dans le quotidien des gens. L’exposition Dallaire. De l’idée à l’objet au Musée de la civilisation à Québec présente l’imposant travail qui se cache derrière la conception de la torche olympique des Jeux de Montréal en 1976, le vélo en libre-service BIXI ainsi que plusieurs objets fonctionnels et esthétiques, du banc de parc au pot de yogourt. Autant d’objets qui témoignent des modes de vie du Québec contemporain !
  • Côtoyez des hommes visionnaires. Redécouvrez l’épopée de la Compagnie de pulpe de Chicoutimi du début du siècle dernier dans le cadre de l’exposition La main à la pâte, de la Pulperie de Chicoutimi. Revivez le contexte socio-économique et entrez en contact avec ces hommes ambitieux qui ont érigé de véritables cathédrales industrielles marquant à jamais le paysage de la région.

La Pulperie de Chicoutimi, CC BY-NC-SA

  • Fréquentez des modèles de courage et d’ingéniosité. Faites la connaissance de femmes autochtones, de femmes de vocation, sans oublier les Filles du Roy qui, aux côtés de Jeanne Mance, Marguerite Bourgeoys, Marguerite d’Youville, ont contribué à l’essor de la métropole et du pays. Ces femmes, dignes représentantes des communautés religieuses, ont participé à la fondation des hôpitaux et des écoles, jetant ainsi les bases de notre système social. Elles sont à l’honneur à la Maison Saint-Gabriel à Montréal dans le cadre de l’exposition 375 ans au cœur de l’action ! Jusqu’au 22 décembre 2017.
  • En complément : l’exposition Jeanne Mance (1606-1673) de la France à la Nouvelle-France au Musée des hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal permet d’apprécier sous un angle nouveau la vision et la détermination de la cofondatrice de Ville-Marie, aujourd’hui une grande métropole !
  • Laissez-vous inspirer par un célèbre inventeur. Le Musée de l’ingéniosité à Valcourt propose deux expériences immersives et interactives qui valent le détour. Les tableaux animés de l’exposition La passion d’une vie racontent l’histoire de J. Armand Bombardier, démontrant du coup la créativité et le savoir-faire qu’il a déployés pour réaliser ses superbes machines. L’exposition La passion d’innover fait la lumière sur les processus de conception et de production ainsi que sur la place que les avions, trains, motos marines et motoneiges prennent dans nos sociétés d'aujourd’hui.

Mettez en réserve chaleur, parfums et couleurs

  • Immergez-vous dans la Forêt tropicale humide du Biodôme de Montréal ! À longueur d’année, la température fluctue de 25 à 28 °C le jour. La diversité des formes végétales et animales surprend à chaque pas. Observez les arbres à contrefort et aux racines échasses ou les figuiers étrangleurs et les épiphytes qui logent en permanence sur les branches. Ne manquez pas les piranhas et les minuscules grenouilles dendrobates, ni l’anaconda ou le caïman yacare. Saluez en passant les tangaras au plumage coloré, les spatules et perroquets ainsi que le paresseux à deux doigts et les chauves-souris, sans oublier le capybara, le plus gros rongeur du monde.
  • Vous en voulez plus ? Plongez-vous dans l’atmosphère enveloppante des serres du Jardin botanique de Montréal. En un seul coup d’œil la Forêt tropicale humide donne à voir une scène impossible à trouver dans un milieu naturel, la canopée – la partie haute – unie au sol riche et garni. L’Hacienda, surnommée « serre du soleil », se distingue par ses murets et ses façades percées de fenêtres qui délimitent les cours intérieures. Agrémenté d’un plan d’eau et de patios, l’ensemble évoque l’atmosphère des jardins hispaniques. Cactus et plantes grasses y côtoient les plus petits spécimens, les lithops, appelées aussi « plantes-cailloux », dont le savant camouflage les protège des herbivores.

Branchez-vous sur le courant…

  • Marchez littéralement sur le bassin hydrographique de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean où des installations hydroélectriques d’envergure déploient la force essentielle à notre survie. Comprendre les enjeux de la gestion et de la conservation de cette ressource vitale, voilà la proposition de l’exposition Au-delà de l’eau à l’Odyssée des bâtisseurs d’Alma. Une occasion unique de voir par où le courant passe.

L'Odyssée des bâtisseurs, CC BY-NC-SA

  • Suivez le circuit de l’eau en milieu urbain au Centre de l’interprétation de l’eau de Laval. Du captage à la distribution en passant par la purification, de l’utilisation domestique à l’assainissement pour le retour vers les réseaux d’approvisionnement, l’exposition Le chemin de l’eau : de la rivière à la rivière invite grands et petits à la conservation et à l’utilisation responsable de l’or bleu si précieux.
  • Plongez dans une tour d’eau au centre de la rivière Saint-Maurice, explorez des voûtes souterraines, découvrez le fonctionnement d’une machine à papier, expérimentez le pompage et la filtration de l’eau, admirez la fresque multimédia d’une forêt magistrale. L’exposition, Racines et Identité, du Centre d’histoire de l’industrie papetière BORÉALIS vous amène à parcourir l’ancienne usine de la Canadian International Paper de Trois-Rivières aux côtés des travailleurs du passé, dont les témoignages portent les défis de cette grande industrie.  

Sortez de l’ordinaire…

Arrêtez-vous au Centre des sciences de Montréal pour faire tourner les moulins de l’imagination. Mettez vos sens à l’épreuve, lancez les machines du PTEEM, le premier convertisseur d’électricité en eau au monde. Une œuvre conçue par l’artiste Florent Veilleux, un chercheur de solutions surréelles à des problèmes utopiques.