Société des musées du Québec

Une passion pour la nature ? Découvrez les collections vivantes du Québec

Claude Benoit, muséologue

847x483
Exploramer  CC BY-NC-SA, photo Jérôme Landry 

Gardiens du patrimoine naturel, les zoos, aquariums, jardins botaniques et autres sites ont pour mission de protéger les espèces animales et végétales. Ils étudient leurs comportements ainsi que leurs besoins et leur cadre de vie. Ils diffusent les connaissances acquises à un public large en utilisant des moyens ingénieux qui stimulent nos sens et provoquent des émotions, transformant ainsi nos perspectives sur le monde.

Pour un contact privilégié avec les collections vivantes, visitez un écosystème près de chez vous

En accord avec leur mission, les institutions muséales aménagent des environnements adaptés aux besoins des espèces vivantes tout comme les réserves le sont pour les objets de collections. Certaines transforment leurs sites naturels en véritables vitrines à ciel ouvert. D’autres construisent des édifices, aquariums, vivariums et autres dispositifs pour que les visiteurs voient les spécimens évoluer dans leur milieu de vie.

Par exemple, le Zoo sauvage de Saint-Félicien a reconstitué des habitats authentiques où résident plus de 75 animaux de la forêt boréale et de régions exotiques. Le Biodôme de Montréal, quant à lui, a bâti une vraie « maison de la vie » où sont recréés de fascinants écosystèmes des Amériques. Faites une pause dans les sentiers et observez les interactions entre les animaux, les végétaux et les éléments naturels. Soyez patients et ouvrez l’œil, les bêtes ont d’ingénieuses cachettes.  

Pour une immersion totale, le Musée du Fjord vous invite, chaque automne, à la baie des Ha! Ha! pour assister à l’arrivée des oies en migration. On se demande parfois qui regarde qui !

Zoo sauvage de St-Félicien, CC BY-NC-SA

Rencontrez des animaux remarquables

Les animaux sont au cœur des écosystèmes. Ces vedettes ont beaucoup à nous apprendre.

Prenez les fourmis Atta, qui logent à l’Insectarium de Montréal. Elles travaillent en équipe, portent des charges considérables et font preuve d’intelligence collective devant les obstacles. Des modèles d’endurance et de productivité.

Avec sa miniferme, le Centre de la Biodiversité du Québec à Bécancour invite les tout-petits à toucher les personnages de leurs livres d’images. Pour les plus grands, l’exposition Faune urbaine, drôles de voisins ! aide à apprivoiser ces bêtes qui fouillent les plates-bandes et rongent les bourgeons des arbustes de nos jardins. Pas une tâche facile !

Pour des contacts plus intimes, prenez les choses en main à Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts ou à la Station exploratoire du Saint-Laurent à Rivière-du-Loup. Cueillez dans leurs bassins tactiles étoiles et concombre de mer, oursins et autres locataires. Émerveillements garantis devant les mécanismes d’adaptation de ces espèces !

Joignez l’utile à l’agréable au Zoo sauvage de Saint-Félicien. Accompagnez le gardien pour donner le biberon aux animaux orphelins ou encore cachez des surprises et des proies pour les tigres de l’Amour.

Des rendez-vous avec les grands géants du golfe du Saint-Laurent sont organisés par Exploramer et le Centre dans le cadre d’excursions aussi excitantes qu’instructives. Faites vibrer vos cordes vocales au Centre d’interprétation des mammifères marins à Tadoussac ! Inscrivez-vous au cours de chant de baleines. Qui sait, les grands cétacés répondront peut-être à votre appel…


Centre d'interprétation des mammifères marins, CC BY-NC-SA

Promenez-vous dans les herbiers vivants

Humains et animaux ne peuvent vivre sans les végétaux, car ceux-ci jouent un rôle fondamental dans l’équilibre des écosystèmes.

Aux Jardins de Métis, les sentiers et le littoral marin du parc et de la baie montrent l’importance de la rivière Mitis dans ce microclimat. Les 3 000 espèces et variétés indigènes rassemblées autour de la Villa Estevan illustrent remarquablement la vie et l’œuvre d’Elsie Reford, philanthrope et fondatrice de ces jardins.

Dans le même esprit, le Domaine Joly de Lotbinière n’aurait pas toute sa valeur patrimoniale sans sa forêt domaniale sise sur la terrasse supérieure de la Pointe Platon. Modèle des forêts anciennes avec ses témoins centenaires, des géants de plus de 250 ans, leur contemplation donne à réfléchir sur le temps qui passe.

Cultiver, étudier, interpréter, voilà les défis relevés par le Jardin botanique de Montréal. L’Arboretum, avec ses 1000 espèces d’arbres et d’arbustes de la zone tempérée, est un exemple éloquent de son savoir-faire. La visite des massifs de plantes économiques et de la flore médicinale et toxique est non seulement riche d’enseignements, mais aussi très utile si vous sortez des sentiers battus. Les paysages et ensembles végétaux des jardins de Chine, du Japon et des Premières-Nations traduisent avec poésie et sensibilité les valeurs, les traditions et les croyances de ces peuples.

Laissez votre marque

Il y a tant à faire pour qui veut comprendre la biodiversité et la protéger. À tel point que de plus en plus de zoos, sites naturels et jardins font appel aux citoyens pour les aider à accroitre leurs connaissances.  

Vous avez le pied marin ? Embarquez-vous sur le JV Exploramer, un véritable laboratoire flottant. Collectez des données, comme la température, la salinité, et l’acidité, pour évaluer la qualité des eaux. Participez au marquage de buccins communs afin que les scientifiques puissent constater l’évolution de leur taille et de leur déplacement ainsi que leur transformation lors d’une prochaine capture.

Vous êtes plus à l’aise les deux pieds sur terre ? L’Insectarium et le Jardin botanique vous proposent de réaliser la Mission monarque. Votre tâche consiste à vérifier régulièrement la présence de chenilles du papillon sur les plants d’asclépiades. Puis, vous consignez vos observations sur le portail du projet. L’ensemble des informations recueillies permet aux chercheurs de comparer le potentiel des différents habitats et de recommander des méthodes de conservation adaptées.

Et après…

Passez à table ! Encouragez les restaurants et les poissonneries qui offrent des saveurs méconnues parmi les nombreuses espèces comestibles du Saint-Laurent. Vous les reconnaitrez au logo de la Fourchette bleue, un programme de certification mis de l’avant par Exploramer pour promouvoir une saine gestion des ressources marines. Bon appétit !

Le programme Fourchette bleue à Exploramer, CC BY-NC-SA