Vous êtes ici : Espace professionnel » Activités et services » Prix SMQ » Lauréats » 2017 » Philippe Dubé

Prix Carrière

2017

Philippe Dubé

Le lauréat de cette année est une personne, spontanément associée au milieu universitaire, mais qui dans les faits a laissé sa marque dans une foule de musées, particulièrement en dehors des grands centres urbains. Auteur, conférencier, conseiller scientifique, commissaire, professeur, mentor, son parcours a, pendant près de 40 ans, allié recherche-action et technologies numériques, toujours guidé par son modèle des 3 COM, soit la communauté, la communication et la commercialisation.

Il y eut d’abord des voyages et des expériences qui forment la jeunesse… puis, des études supérieures en ethnologie de l’Amérique française. De 1980 à 1984, il agit comme conservateur au Musée régional Laure-Conan, devenu le Musée de Charlevoix. On peut dire que c’est là que tout a commencé, notamment avec une exposition sur la villégiature dans Charlevoix, une exposition qui a circulé au Canada et qui a remporté un prix en tourisme culturel. Après un passage à Parcs Canada, il signe, en tant que chargé de projet, l’exposition inaugurale Mémoires lors de la fondation, en 1988, du Musée de la civilisation. Ses expériences sur le terrain ont confirmé son intérêt pour la « mise en public » d’un contenu ethno-historique permettant au visiteur de s’imprégner d’une matière patrimoniale à travers les objets, les images et les sons.

À l’issue de cette expérience au Musée de la civilisation, l’Université Laval lui propose d’enseigner la muséologie. Il en profite alors pour fonder et diriger le programme de 2e cycle en muséologie de 1988 jusqu’à tout récemment, en 2017. La compilation des données à son sujet marquera sans contredit les annales de l’université. Pendant sa carrière, plus de 1200 élèves auront suivi son cours d’introduction à la muséologie, il aura dirigé 200 étudiants à la maîtrise professionnelle, dirigé ou codirigé plus de 15 doctorants et plus de 10 aspirants à la maîtrise en recherche dans les domaines de l’ethnologie, l’histoire, l’archéologie et l’histoire de l’art. Tout ceci sans compter les multiples articles et ouvrages publiés ainsi que les conférences et communications prononcées ici et ailleurs.

Avec le Groupe de recherche-action en muséologie (GRAMUL) qu’il a créé en 1992, il se consacre à l’étude et à la caractérisation d’une micro-muséologie en contexte régional, jetant ainsi les bases d’un véritable plaidoyer en faveur d’une telle muséologie de proximité.

En 2004, coup d’éclat dans le milieu muséal! Le lauréat reçoit une subvention de 3,4 millions de dollars de la Fondation canadienne de l’innovation, lui permettant de concevoir un Laboratoire de muséologie et d’ingénierie de la culture, le LAMIC qui ouvrira ses portes en 2007. Orientée vers l’étude des modalités de transmission en contexte muséal, cette infrastructure de recherche a réussi à établir une formidable synergie de travail entre différentes spécialités dans le but d’innover, grâce aux technologies, et ouvrant par la même occasion de nouveaux champs de recherche comme l’expologie et la muséomatique. C’est dans ce cadre que le lauréat a réalisé l’ambitieux projet de reconstruction numérique 3D de la chapelle des Ursulines de Québec ainsi que les espaces de vie du monastère. Ce modèle 3D interactif a permis de mettre en valeur l’héritage des religieuses et de reproduire l’esprit des lieux.

Dans le cadre du 400e anniversaire de la ville de Québec, le lauréat a coscénarisé le Moulin à images, cette immense fresque sur 4 siècles d’histoire, conçue par Robert Lepage et projetée sur les silos à grain dans le Vieux-Port. Que ce soit à grande échelle ou à l’échelle d’une communauté locale comme il l’a fait dans des musées de Charlevoix, du Saguenay, de la Montérégie ou de Kamouraska, le lauréat, animé d’une curiosité sans limites, a constamment cherché à retracer le fil d’un récit patrimonial et à le transmettre le plus efficacement possible aux différents publics.

En outre, cette passion pour la muséologie et son désir de défendre la cause patrimoniale l’ont mené à participer activement avec de multiples instances nationales et internationales telles que le CELAT, l’ICOM et le forum UNESCO : université et patrimoine pour ne nommer que celles-là.

Ainsi, pour son engagement sans failles auprès de diverses communautés, pour la qualité exceptionnelle de son enseignement et de ses réalisations, pour sa contribution exemplaire à la muséologie québécoise, le Prix Carrière 2017 de la Société des musées du Québec est décerné à M. Philippe Dubé.

Nous joindre

Caroline Émond
Chargée de communication
514 987-3264, poste 7709
contact/rzbaq.pnebyvar+fzd.dp+pn