Observatoire de la SMQ
 | La Société des musées québécois | Actualités | Outils de référence |



 | Infos en bref | SMQ / Interventions | Réflexions et analyses | Dossiers thématiques | En direct des régions | Agenda |



 | Comptes rendus et reportages | Documents à signaler | Conseils techno | Offres d'emploi | Nominations et départs |



 | Prix | Salle de presse | Babillard |

[ Espace professionnel [ Actualités [ SMQ / Interventions

retour Nouvelles peu réjouissantes pour le financement des musées   Le 16 janvier dernier, des représentants du ministère de la Culture et des Communications (MCC) et de la Société des musées du Québec (SMQ) se sont réunis pour faire le point sur les principaux dossiers en cours. Cette rencontre marquait le démarrage du comité de liaison MCC-SMQ, mécanisme mis en place à la suite de notre demande d’obtenir davantage d’informations pour les membres et d’exprimer leurs points de vue et leurs préoccupations. Au sortir de cette réunion, force est de reconnaître qu’on ne peut se réjouir et que la situation demeure toujours très inquiétante pour l’avenir du réseau muséal.

Le MCC était représenté par M. Jean Bissonnette, sous-ministre adjoint au développement culturel et au patrimoine, Mme Catherine Émond, conseillère politique, M. Dany Gilbert, directeur des programmes et du développement culturel numérique, et Mme Élizabeth Carmichael, coordonnatrice de l’équipe des programmes. M. René Binette, président, et M. Michel Perron, directeur général, représentaient la SMQ.

Lors de cette réunion, le MCC a présenté l’état d’avancement des travaux inscrits au plan d’action en muséologie. D’entrée de jeu, la SMQ a pu constater que les besoins criants de financement du réseau, depuis longtemps manifestés par le milieu, ne sont pas pris en compte dans les stratégies actuellement retenues par le MCC. En ce qui a trait à l’aide au fonctionnement, aucun nouveau crédit ou mesure transitoire n'est prévu pour l’année 2014-2015. Rappelons que le groupe de travail sur l’avenir du réseau muséal québécois formulait plusieurs recommandations visant l’accroissement du soutien financier aux institutions muséales, dont notamment une indexation dès 2014-2015 aux institutions recevant déjà de l’aide par leProgramme d’aide au fonctionnement des institutions muséales (PAFIM) et une aide transitoire aux institutions actuellement reconnues, mais non soutenues. Notons également qu’un bon nombre d’institutions muséales non reconnues et non soutenues attendent toujours la mise en œuvre du processus d’Agrément pour avoir la possibilité de recevoir une aide financière.

2015-2016, une autre année de statu quo pour le PAFIM
Le MCC a informé la SMQ qu’il entend maintenir pour 2015-2016 l’actuel PAFIM, et ce, pour les mêmes institutions et avec la même enveloppe budgétaire. À cet effet, le MCC devra recevoir les autorisations du Conseil du trésor. En fait, l’année 2015-2016 sera dédiée principalement à la poursuite des travaux de révision du PAFIM et le processus d’Agrément. Conséquemment, la mise en place de ce nouveau programme est reportée à 2016-2017. Il en va de même pour la mise en œuvre du mécanisme d’Agrément. Les institutions qui pourraient bénéficier du nouveau PAFIM devront préalablement être agréées, ce qui dicte la séquence des travaux à mener par le MCC. À ce propos, rappelons que tout comme l’actuelle reconnaissance, certaines institutions pourraient être agréées sans toutefois recevoir de l’aide au fonctionnement. En ce qui a trait à la méthodologie d’évaluation pour l’Agrément, le MCC est accompagné par le Bureau de normalisation du Québec (BNQ). De plus, l’Agrément serait octroyé non pas par le MCC, mais bien par le gouvernement du Québec. Il nous apparaît clair que tout sera mis sur la table, tant pour l’Agrément que pour le nouveau PAFIM, indépendamment des « acquis historiques ». Des changements sont donc à prévoir et rien ne nous indique qu’un plus grand nombre d’institutions recevront de l’aide au fonctionnement ou que le programme sera assorti de meilleurs crédits.

Table interministérielle et projet de loi des musées
Pour l’heure, le MCC mise beaucoup sur de futures ententes interministérielles dans l’objectif de faire de la muséologie une priorité gouvernementale plutôt que ministérielle. Nous comprenons ici qu’il s’agit principalement de partager avec d’autres ministères le financement alloué aux musées. Quoique le MCC nous assure de la réaction positive des ministères approchés, la SMQ considère que de telles démarches exigent beaucoup de temps avant de produire des résultats concrets. Sans parler du risque réel que le MCC se décharge de ses propres responsabilités, tel qu’il semble décidé à le faire pour ce qui est des institutions muséales à caractère scientifique.

Par ailleurs, le MCC souligne que la possibilité d’élaborer un projet de loi des musées sera étudiée en 2015-2016, quoique la priorité sera accordée aux dossiers de l’Agrément et du PAFIM.

Volet d’aide aux expositions permanentes et itinérantes
Lors de la rencontre, la SMQ a également voulu savoir ce qu’il advenait des 2,5 M$ inscrits au budget du gouvernement actuel et destinés aux institutions muséales pour la production d’expositions permanentes et itinérantes. Le MCC évalue actuellement les disponibilités budgétaires totales du Fonds du patrimoine culturel québécois. Il ne remet pas en question le programme (venu à échéance le 31 mars 2014) et il estime pouvoir déposer au printemps prochain une demande d’approbation, incluant également la notion d’exposition itinérante. La SMQ comprend qu’actuellement les crédits de 2,5 M$ prévus pour 2014-2015 ne sont plus disponibles et qu’au mieux, si le fonds est maintenu, cette somme pourrait être réengagée dans le prochain exercice.

En conclusion
Par le présent message, la SMQ veut livrer à ses membres les principales informations qu’elle a reçues du MCC. C’est d’ailleurs à cette fin qu’elle participe au comité de liaison MCC-SMQ. Ces informations de première importance que nous avons obtenues très récemment (tout comme celles que certains d’entre vous ont reçues par d’autres sources), nous ramènent toujours au même constat; très peu de solutions sont actuellement proposées par le MCC pour s’attaquer à la situation financière critique du réseau muséal québécois. Voilà pourquoi la SMQ souhaite rencontrer incessamment la ministre Hélène David pour lui réitérer l'urgence de convaincre ses partenaires et le Conseil du trésor de s'attaquer aux besoins financiers du réseau muséal. Dans cette démarche, la ministre pourra compter sur l'appui de la SMQ. -- 23 janvier 2015



Qu'est-ce que l'Observatoire? | Réalisation du site | Engin de recherche | Aide | Pour nous joindre Haut de la page
Société des musées québécois www.smq.qc.ca Dernière mise à jour : mise à jour continue