Société des musées du Québec

Mémoire et souvenirs au musée : l’humain au cœur de l’histoire

Nathalie Lampron, muséologue et rédactrice

847x483

Au-delà du patrimoine bien tangible que présentent les expositions, des musées ouvrent leurs salles à la parole de gens qui racontent l’histoire de l’intérieur. Le passé revit ainsi à hauteur d’humain. Allez à la rencontre de ceux et celles qui remontent le fil de leur mémoire pour partager leurs souvenirs et leurs savoirs avec vous. Et si vous tendiez l’oreille au patrimoine immatériel ?

Collectionner la mémoire

À Saint-Jean-Port-Joli, au Musée de la mémoire vivante, les souvenirs resurgissent et appellent à partager les vôtres ! En effet, ce musée a fait du patrimoine immatériel son angle de collectionnement. Il conserve des milliers de témoignages audio, vidéo et écrits sur des centaines de sujets. Ces parcelles de vie révèlent des coutumes, des savoir-faire et des rituels chers au cœur des personnes qui les ont déposés. Celles-ci transmettent ainsi aux générations suivantes la mémoire de gestes et de pratiques d’hier. Des pêcheurs dépeignent la tradition de la pêche à l’anguille, qui se perpétue dans la région depuis des siècles. La chanson traditionnelle s’anime. Cette incursion dans la mémoire collective pourrait faire naître le désir d’interroger les membres de votre famille sur leur propre histoire ! Et si vous ajoutiez votre voix à la collection du Musée ?

Les métiers d’autrefois perpétués par des mains contemporaines

Sur des bornes logées dans l’édifice remarquable de savoir-faire ancien qu’est le Musée des maîtres et artisans du Québec, la voix de porteurs de traditions s’élève. Ces artisans contemporains ont choisi de perpétuer des métiers traditionnels, parfois oubliés. Une vannière, un forgeron, un chaloupier, une flécheuse, un ferronnier, un tonnelier, un tailleur de pierre et un horloger racontent leur passion pour ces gestes d’autrefois, leurs inspirations, leur parcours de vie. En actionnant ces vidéos, vous entrez dans leur atelier, dans leur quotidien, vous les voyez à l’œuvre. Soudain, le patrimoine prend vie. Dans cette ancienne église presbytérienne du 19e siècle, l’écho de leur voix trouve un écrin sur mesure.

Le fleuve raconté par les gens de la mer

À L’Islet-sur-Mer, le Saint-Laurent offre un incessant et captivant spectacle en toute saison. Sur ses rives, le Musée maritime du Québec consacre à ce fleuve majestueux une exposition permanente au travers de laquelle viennent s’amarrer les témoignages de gens de la mer. Les capitaines et les pilotes évoquent le souvenir de traversées périlleuses où la vie est soudain confrontée au gigantisme des flots déchaînés. Ces hommes et ces femmes parlent aussi de la sérénité des parcours tranquilles. Les marins décrivent le quotidien à bord dans ces espaces exigus où toute une équipe se côtoie. Les superstitions se dévoilent : baptiser les bateaux de noms féminins pour conjurer le sort ou éviter de siffler à bord, par exemple. En sortant du Musée, votre regard porté vers le fleuve s’enrichira soudain de toute une dimension humaine.

L’industrie vécue par le personnel ouvrier

Inaugurée en 2018, la Maison Merry se présente comme un lieu de mémoire citoyen de Magog. Elle met en valeur l’histoire de la ville dans un bâtiment construit en 1821, là où six générations de la famille Merry — fondatrice de la ville de Magog — se sont succédé. La première exposition temporaire (présentée jusqu’en mai 2020), Ma vie à la Textile, s’intéresse à la main-d’œuvre d’une industrie majeure dans cette région, la Dominion Textile. D’anciens membres des équipes ouvrières s’y font entendre, évoquent leur histoire, leurs souvenirs. À vous d’en profiter pour revivre l’époque à partir de leur point de vue ! À travers eux, le patrimoine local s’incarne et résonne de manière vibrante. Voilà une belle façon de s’approprier le passé !

Montréal vue par les Montréalais.es

Évènement phare de la fin des années 1960, l’Expo 67 revit au Centre d’histoire de Montréal, racontée par les jeunes de cette époque. L’expérience immersive proposée éveille les réminiscences des personnes qui l’ont vécu et plonge les autres dans l’explosion de couleurs, de textures et de cultures suscitée par cette exposition universelle mémorable. Le Centre d’histoire y diffuse, par le biais de technologies numériques de pointe, une grande variété de témoignages. Cette institution muséale se distingue d’ailleurs de longue date par une approche participative axée sur la communauté et le patrimoine immatériel. Son but : faire découvrir Montréal à travers le quotidien et les histoires de vie de sa population. L’exposition Explosion 67. Terre des jeunes célèbre l’effervescence du moment tout autant que la précieuse mémoire citoyenne, pour faire revivre le passé… comme si vous y étiez !