Vous êtes ici : Espace professionnel » Activités et publications de la SMQ » Revue Musées » 50e anniversaire de la SMQ

Revue Musées
Vol. 28, 2009

50e anniversaire de la SMQ

Soulignant le 50e anniversaire de la Société des musées québécois (SMQ), le vol. 28 de la revue Musées couronne les célébrations amorcées lors du congrès 2008 à Trois-Rivières. Six textes de professionnels du milieu retracent les moments les plus significatifs de la SMQ qui a vu le jour, en 1958, sous le nom de l’Association des musées de la province de Québec pour devenir, en 1973, la Société des musées québécois.

Coût : membre : 14,50 $, non-membre : 16,95 $

 

 

 

 

 

 

 

TABLE DES MATIÈRES

  • Christine St-Pierre, Mot de la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine
  • James Moore, Mot du ministre du Patrimoine canadien
  • Michel Perron, Mot du directeur général
  • Katia Macias-Valadez, Mot de la rédactrice en chef
  • Yves Bergeron, La révolution du réseau des musées québécois
  • Valérie Sirard, La Société des musées québécois : parcours chronologique
  • Paul-Louis Martin, De lAssociation des musées de la province de Québec à la Société des musées québécois : les sources du changement de nom
  • Michel Perron et Guylaine Simard, La Société des musées québécois : un demi-siècle de réalisations
  • Katia Macias-Valadez en collaboration avec Michel Forest, La contribution de la SMQ au processus de professionnalisation de la muséologie au Québec
  • Jean-Marie Fallu, Léveil muséal des régions

LA SOCIÉTÉ DES MUSÉES QUÉBÉCOIS : PARCOURS CHRONOLOGIQUE (1958-2002)

Formée en communications et en histoire, Valérie Sirard a travaillé comme chargée de communications à la Société des musées québécois de 2004 à 2007. Après avoir fouillé les archives des premières années et passé en revue rapports annuels, bulletins, revues et autres documents existants, elle brosse un tableau nuancé de l’association, de sa fondation en 1958 à 2002, année de la mise en ligne du site, alors novateur et visionnaire, Musées à découvrir. Depuis 2017, ce volet du site de la SMQ est devenu Les musées du Québec.

La Société des musées québécois : parcours chronologique

De sa fondation en 1958 à aujourd’hui, la Société des musées québécois a vu le paysage muséologique québécois changer du tout au tout. Les premières années de l’association ont été celles des musées montréalais, surtout anglophones. Les membres, dont le métier était souvent appris sur le tas, aimaient partager leurs expériences et visiter les institutions des uns et des autres.

Les années 1960 furent des années de grands développements pour les musées. Le centenaire de la Confédération canadienne a permis entre autres de soutenir plusieurs projets à caractère historique1. L’Exposition universelle de 1967 non seulement servit de prétexte à faire des investissements importants, mais elle amena également une nouvelle façon de concevoir les expositions2.

Dans les années 1970, les Québécois se sont affirmés sur plusieurs plans, et la muséologie n’a pas échappé à cette tendance. Les muséologues ont exigé que l’association se transforme pour répondre à leurs besoins, et c’est ce qu’elle fit. D’anglophone, elle devint francophone. De montréalaise, elle devint nationale. La SMQ prit le virage qui s’imposait et constitua l’instrument privilégié de ses membres et une interlocutrice de poids devant les gouvernements.

C’est dans les années 1980 que la SMQ mit en place les structures essentielles à son développement : personnel permanent, formations, naissance d’une revue et d’un bulletin. Les années 1990 furent quant à elles celles des collaborations et du rayonnement au-delà des frontières. La SMQ prit part à l’organisation d’événements internationaux (l’ICOM 92, la trilogie des Rencontres francophones nouvelles technologies et institutions muséales, la Mission du Québec au Mexique, etc.), ce qui lui permit de tisser des liens avec des partenaires outre-Atlantique (tels que l’Office de Coopération et d’Information Muséographiques [OCIM] ou Musée et société en Wallonie [MSW]).

Les années 2000 ont vu la fonction « communication » prendre un essor considérable avec la naissance de l’Observatoire des musées et ses deux composantes, l’Espace professionnel et Musées à découvrir. Le tourisme culturel fut aussi au cœur des préoccupations de la SMQ : pour la première fois de son histoire, elle réalisa en 2006 un Guide des musées du Québec destiné au milieu touristique et au grand public. En 2007, l’association utilisa la force de son réseau pour mettre en place une mutuelle de prévention en santé et sécurité du travail afin de réduire les effets négatifs d’une augmentation fulgurante des primes versées à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST).

Pour lire la suite (PDF)

NBP 1. Voir Association des musées canadiens, L’histoire de l’AMC – Les années 60 pour les musées canadiens : 1960-1969, www.museums.ca/fr/a_propos_de_lamc/historique/1960/ (consulté le 27 mai 2009). 2. Ibid. Voir également Yves Bergeron, Louise Dusseault-Letocha et Jacques Grimard, « Regard historique sur l’univers du patrimoine des institutions muséales et des archives », dans État des lieux du patrimoine des institutions muséales et des archives, Cahier 1. Premier regard, Québec, Observatoire de la culture et des communications du Québec, 2006, p. 25.
Musées, vol. 28, 2009, « 50e anniversaire de la SMQ », Montréal : Société des musées québécois, SMQ, 108 pages. ISSN : 0706-098X

Devenez membre de la SMQ!

Infolettre Espace professionnel

Agenda