Vous êtes ici : Espace professionnel » Actualités » Réponse officielle du MCC aux demandes de la SMQ

Réponse officielle du MCC aux demandes de la SMQ

Questions politiques / 14 octobre 2004

Tel qu'annoncé précédemment, c'est le 28 septembre dernier que la réponse attendue par la SMQ est arrivée sous la forme d'une lettre de Mme Line Beauchamp, ministre de la Culture et des Communications. Par cette lettre, elle souhaitait faire part aux membres de la SMQ de ses réflexions, objectifs et actions concernant le développement des institutions muséales. Le contenu de cette lettre a été discuté lors de l'assemblée générale annuelle du 29 septembre qui s'est tenue lors du congrès annuel de la Société à Rimouski. Pour les membres qui n'ont pas pu assister à cette assemblée, résumons les principaux points de la lettre ainsi :
Après avoir pris connaissance des travaux menés par la SMQ et le MCC en 2003 ainsi que du rapport de la plus récente évaluation nationale de la performance des musées soutenus et reconnus, il apparaît évident que malgré le rôle structurant indéniable des institutions muséales au Québec, le réseau muséal fait face à des problèmes récurrents de financement, d'instabilité de la main-d'oeuvre et de rareté des ressources. Cependant, compte tenu du poids de la dette accumulée au ministère et des importants changements démographiques du Québec, le gouvernement met de l'avant "un plan de modernisation" de l'État misant sur le maillage des ressources existantes. Dans cet esprit, le ministère compte implanter un Bureau national des musées, conçu comme "une structure légère et opérationnelle qui coordonnera une offre de services professionnels impliquant les musées nationaux et d'autres institutions muséales [...] Un Bureau national des musées opérera ainsi de manière interactive avec des centres régionaux de services qui feront l'objet d'une première implantation dans deux régions pilotes dès le 1er avril 2005".Enfin, rappelant le soutien additionnel de 555 000$ accordé à 15 institutions muséales en mars dernier, la ministre termine en réitérant "son engagement à associer la Société des musées québécois à ses efforts pour baliser les meilleures modalités de financement du réseau et pour construire le système de services qui seront coordonnés par le Bureau national des musées".

Une période spéciale de discussion a été allouée aux membres dans le cadre de l'assemblée générale annuelle. Cette période a suscité de nombreuses réactions parmi lesquelles se dessinaient en trame de fond déception et inquiétudes par rapport à l'implantation d'une nouvelle structure dont les buts et mandats sont loin de faire l'unanimité.

Enfin, ces échanges ont abouti à l'adoption d'une résolution que nous transcrivons ici intégralement:SUR PROPOSITION DÛMENT APPUYÉE, IL EST RÉSOLU À L'UNANIMITÉ"Que la Société des musées québécois informe la ministre Line Beauchamp de son profond désaccord avec le contenu de sa lettre du 28 septembre dernier adressée à son président et lui réitère son désir de participer réellement et activement dans la réorganisation qu'elle a entreprise en tenant compte des besoins exprimés par les membres de la Société des musées québécois depuis de nombreuses années."

Le lendemain matin, M. Gérald Grandmont, sous-ministre adjoint aux Politiques, au Patrimoine et aux Affaires interministérielles, débutait la séance sur les enjeux actuels des pratiques muséales avec une conférence qui s'inscrivait dans la continuité de la lettre ministérielle et qui s'est avérée par le fait même une excellente occasion de répondre, en partie, aux questions des membres.
Sa conférence élaborait les différents points abordés par la ministre en insistant sur l'importance du réseautage des ressources existantes et de la recherche de financement privé. Quant au Bureau national des musées, M. Grandmont a insisté sur sa souplesse le présentant comme une brigade légère de consultation opérant à coût nul, à partir d'une action concertée et surtout avec une obligation de résultats à court terme. Pour ce qui est de la mention des régions pilotes devant voir la création de centres régionaux de services, nous n'avons pas pu avoir de réponse; le choix des régions n'étant pas encore arrêté. En fait, force est de constater que beaucoup de travail reste encore à faire. En terminant, la SMQ a demandé qu'une date soit fixée pour la prochaine session de travail SMQ/MCC. Celle-ci aura lieu vraisemblablement avant la fin octobre. C'est donc un dossier à suivre de près et la SMQ entend poursuivre activement ses démarches auprès du MCC. Nous vous tiendrons au courant des prochains développements.

Devenez membre de la SMQ!

Infolettre Espace professionnel