Vous êtes ici : Espace professionnel » Salle de presse » Communiqués de presse » De l'oxygène pour les musées... pour un an !

De l'oxygène pour les musées... pour un an !

Montréal, le 15 mars 2000 –

La Société des musées québécois reconnaît que les 9,5 M$ consentis au secteur muséal dans le cadre du budget 2000-2001 du gouvernement du Québec donnera de l'oxygène à un milieu au bord de l'asphyxie. Cependant, elle regrette que ce montant ne représente que la moitié de ce qui a été demandé, soit 18 M$, et surtout qu'il ne soit pas récurrent. À cet effet, la Société maintient ses demandes pour faire en sorte qu'une réponse satisfaisante soit enfin donnée aux musées qui réclament, depuis plus de 12 ans, une consolidation de leur fonctionnement, autant pour leurs ressources humaines que pour la réalisation de leurs mandats dans les domaines de la recherche, de l'éducation et de la conservation.

Pour les musées, ces préoccupations demeurent entières et prioritaires. Les crédits qui viennent de leur être accordés serviront au renouvellement des expositions et à la réalisation d'expositions internationales au Québec et à l'étranger. Si la Société des musées québécois reconnaît que les expositions sont bel et bien au coeur des activités des musées, elle n'en considère pas moins que c'est le fonctionnement de tout l'appareil muséal qui doit être pris en compte : des équipes de professionnels doivent être en poste, les collections doivent être en état d'être présentées au public et il faut que l'on puisse les interpréter.

Le communiqué émis par le ministère de la Culture et des Communications concernant cet ajout de 9,5 M$ portait en sous-titre Vers une politique muséale et précisait : "Ce geste permet d'enclencher dès maintenant le plan d'action contenu dans la nouvelle politique muséale qui sera rendue publique dès ce printemps". La Société des musées québécois entend bien poursuivre ses démarches pour que le réseau muséal puisse enfin être doté d'une politique adéquate mais aussi d'un financement répondant à ses besoins : le milieu n'a-t-il pas entendu le ministre Bernard Landry souligner, à maintes reprises, qu'il y a un budget par année.

– 30 –

Nous joindre

514 987-3264, poste 2508
courriel