Vous êtes ici : Espace professionnel » Salle de presse » Communiqués de presse » La Pulperie de Chicoutimi : Un parc, un site, un musée

La Pulperie de Chicoutimi : Un parc, un site, un musée

Chicoutimi, le 11 septembre 1999 –

La présidente de la Société des musées québécois, madame Hélène Pagé, exprime son inquiétude face à la volonté de la Ville de Chicoutimi de modifier unilatéralement la composition du conseil d'administration de La Pulperie de Chicoutimi. Elle s'inquiète du fait que la Ville ne tienne pas compte des ententes conclues entre le ministère de la Culture et des Communications (MCCQ) et La Pulperie de Chicoutimi, ni du mandat régional dévolu par le Ministère à cette institution. De plus, la présidente déplore sérieusement que la Ville retienne la part de subvention qu'elle s'est pourtant engagée à verser dans le cadre de l'Entente de développement culturel Ville de Chicoutimi - MCCQ.

Après lecture des relevés de presse, la présidente constate qu'il serait question d'une "prise de contrôle" de la part de la ville. Tel que présenté, il s'agirait d'un cas d'ingérence. Il serait inadmissible, selon les plus élémentaires règles d'éthique, que quelqu'instance que ce soit décide de prendre le contrôle d'une institution culturelle dûment incorporée, d'autant plus inadmissible que La Pulperie gère dans le souci du respect de sa mission et selon des règles administratives bien établies. "La gestion, tant du contenu historique et muséologique qu'administrative de cette institution, sous la direction générale de madame Yolande Racine, muséologue de grande réputation, est d'ailleurs reconnue. On ne peut que se féliciter du fait que malgré que ce site n'ait pas encore réalisé complètement son projet de développement, on réussisse à diminuer le déficit occasionné par les inondations de 1996. C'est, admettons-le, une bonne performance", souligne madame Pagé.

La présidente de la Société des musées québécois convient volontiers que les parties à un dossier soient concernées par les orientations et les résultats d'un organisme. L'incorporation et la composition du conseil d'administration de la Corporation du Musée du Saguenay-Lac-Saint-Jean et du site de la Pulperie, ont été faites aussi en ce sens. Que les élus municiaux veuillent s'assurer de la saine gestion des deniers publics, cela va de soi, sachant que la contribution de la municipalité est fort importante dans le financement du site de La Pulperie. Mais il va sans dire que ce suivi ne peut se faire que dans le respect des règles établies et que l'incorporation actuelle tient compte de ce souci légitime.

L'équipe de direction a préparé une programmation estivale, des personnes ont été engagées et formées pour réaliser ces activités auxquelles les visiteurs sont en droit de bénéficier. Madame Pagé souligne que l'on vante d'ailleurs à juste titre le potentiel touristique du site et qu'il serait dramatique, pour le site comme pour les commerçants de Chicoutimi, que la fréquentation soit amputée des visiteurs de l'été. Encore faut-il qu'il soit possible de réaliser la saison estivale, ajoute-t-elle. Enfin, elle affirme qu'il est impérieux que soient respectés les parties, le milieu culturel et les citoyens et citoyennes qui sont en droit de bénéficier d'un équipement culturel majeur au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La Société des musées québécois est un organisme qui représente la communauté muséale sur l'ensemble du territoire du Québec. Sa présidente, madame Hélène Pagé, est également directrice du Service de l'action culturelle et des relations avec les musées québécois au Musée de la civilisation à Québec.

– 30 –

Nous joindre

514 987-3264, poste 2508
courriel