Vous êtes ici : Espace professionnel » Salle de presse » Communiqués de presse » La SMQ demande une intervention de la ministre St-Pierre en faveur d’Exploramer

La SMQ demande une intervention de la ministre St-Pierre en faveur d’Exploramer

Montréal, le 22 février 2010 –

À l’instar de nombreux organismes préoccupés par la fermeture annoncée du Centre Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts, la Société des musées québécois (SMQ) implore la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine St-Pierre, d’intervenir dès maintenant pour dénouer l’impasse que vit cette institution muséale. Reconnue depuis 2002 par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Exploramer a pour mission de sensibiliser les publics à la préservation et à la reconnaissance du milieu marin du St-Laurent. Pour ce faire, le musée a su développer des approches novatrices d’une qualité appréciée non seulement par les spécialistes du milieu (Prix d’excellence de la SMQ en 2008, Grands Prix du tourisme du Québec) mais également par le grand public qui en a fait l’an dernier l’institution muséale la plus fréquentée de la Gaspésie.

« L’impasse que vit actuellement Exploramer est inconcevable puisqu’elle risque de signifier la disparition d’une institution particulièrement dynamique, entraînant du coup la perte de 25 emplois et de retombées économiques considérables pour la région » souligne Guylaine Simard, présidente de la SMQ et directrice du Musée du Fjord. Tout en reconnaissant la marge de manœuvre réduite dont jouit le ministère, Mme Simard plaide pour une aide, notamment en raison de l’important rôle que cette institution joue dans la région gaspésienne mais aussi compte tenu des investissements déjà consentis, en 2006-2007, soit 3,3 M$ pour la restructuration complète du musée.

Les nombreux appuis régionaux sur lesquels Exploramer peut compter témoignent également de l’enracinement de l’organisme dans son territoire. « Ces appuis sont bien concrets et le manque à gagner pour un fonctionnement normal est, somme toute, des plus raisonnables. Voilà pourquoi j’espère que notre ministre saura accorder à cette situation toute l’attention nécessaire non seulement pour empêcher le pire mais aussi pour permettre à cette institution de poursuivre son excellent travail » ajoute Mme Guylaine Simard.

Malheureusement la situation d’Exploramer s’avère symptomatique du problème de sous-financement qui perdure depuis des années au sein du réseau des musées québécois.

– 30 –

Nous joindre

514 987-3264, poste 2508
courriel