Vous êtes ici : Espace professionnel » Questions politiques » Les 5 M$ additionnels non récurrents : suite et fin

Les 5 M$ additionnels non récurrents : suite et fin

Questions politiques / 7 février 2006

La ministre Line Beauchamp a procédé depuis la fin décembre à la répartition des budgets additionnels non récurrents dédiés aux institutions muséales. Tout en reconnaissant l’effort important déployé par la ministre, la SMQ ne peut cacher sa déception à l’effet que cette répartition obéisse à un principe mathématique nullement soutenu par une stratégie s’inscrivant dans un plan de consolidation et de développement à long terme. Nous déplorons également le fait que le mode de répartition retenu n’ait laissé aucune possibilité aux institutions muséales reconnues mais non soutenues au fonctionnement de recevoir de l’aide.

Nous regrettons aussi qu’aucun document officiel ou communiqué de presse ne présente globalement la distribution de l’aide accordée. À la lumière des informations que nous avons obtenues, les sommes ont été réparties de la façon suivante :
• 2 M$ ont été réservés au Musée des beaux-arts de Montréal;
• Environ 650 000 $ ont été versés aux institutions en grande difficulté;
• Environ 2,3 M$ ont été distribués aux institutions muséales reconnues et soutenues au fonctionnement. Pour celles-ci, l’aide ponctuelle était de 15 000, 22 000 ou 35 000 $ selon leur budget annuel. Par ailleurs, cette aide était également conditionnelle à ce que l’institution n’ait reçu aucune aide ponctuelle au cours de l’année.

Indépendamment des effets bénéfiques qu’auront ces injections monétaires, la SMQ considère qu’il demeure urgent de s’attaquer dès maintenant au problème de sous-financement chronique du réseau. À cet égard, nous encourageons fortement la ministre Beauchamp à poursuivre ses démarches en vue d’obtenir une augmentation de l’enveloppe des musées sur une base récurrente.

Sous-financement : une vision à long terme s’impose

Notons qu’à ce jour, la SMQ n’a toujours pas reçu de réponse aux questions adressées à la ministre dans sa lettre du 19 décembre dernier. La SMQ réitère sa demande de participer à la mise en place de solutions durables entourant le développement du réseau muséal. Pour ce faire, elle espère que le MCC fixera rapidement un cadre de travail précis.

Cette préoccupation tout comme les autres questions actuellement sans réponse, dont celles des cellules d’expertise régionales et de la réouverture du processus de reconnaissance, recevront une attention particulière lors de la prochaine réunion du conseil d’administration de la SMQ, prévue le 17 février.

Devenez membre de la SMQ!

Infolettre Espace professionnel