Vous êtes ici : Espace professionnel » Questions politiques » Programme d’embauche d’étudiants : une crise pancanadienne dans les musées

Programme d’embauche d’étudiants : une crise pancanadienne dans les musées

Questions politiques / 18 mai 2007

Le milieu muséal à travers le pays est encore une fois en état d’alerte devant le nombre anormalement élevé de refus ou de coupures qu’enregistrent les musées, centres d’exposition et lieux d’interprétation dans leurs projets d’embauche d’étudiants durant la saison estivale. Sans pouvoir pour l’instant se baser sur des statistiques officielles, il est évident que ces refus auront pour effet de compromettre leurs opérations estivales. Le programme Emplois d’été Canada (EÉC), qui a fait l’objet d’une révision de ses critères, pose particulièrement problème alors que le programme Jeunesse Canada au travail a épuisé ses fonds déjà limités. Environ 25% des demandes déposées ont été retenues.

Le 16 mai dernier, l’AMC a tenu, in extremis, une conférence téléphonique avec les associations provinciales à laquelle la SMQ a participé. L’objectif était d’analyser la situation et d’agir pour la corriger sans tarder. Un consensus a rapidement été établi et tous appuient la démarche de l’AMC qui repose sur deux actions. Par la première, chaque association provinciale fera connaître à M. Monte Solberg, ministre de Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC), les problèmes importants que les refus et les coupures engendrent auprès des musées et des étudiants qui perdent la chance de travailler dans des milieux formateurs de qualité. Nous demanderons au ministre Solberg que soient révisées, dans les plus brefs délais, les décisions au sujet des demandes déposées. Simultanément, à la suite des démarches déjà entreprises par l’AMC, nous demanderons à la ministre Bev Oda de faire en sorte que les 5 M$ annoncés dans le dernier budget pour la création d’emplois étudiants dans les musées soient consacrés à corriger rapidement la situation de crise actuelle. Ainsi, cette somme devrait être versée au programme Jeunesse Canada au travail. Par la suite, il pourrait y avoir révision et majoration des résultats à l’égard des demandes déjà reçues. Il faudrait également tenir un nouveau concours dans les plus brefs délais pour permettre à toutes les institutions de faire une demande dans ce programme.

Nous sommes confiants d’obtenir gain de cause et nous vous conseillons de rester vigilants car vous pourriez être appelés à déposer très rapidement une nouvelle demande.

La SMQ tiendra ses membres informés de tout développement dans ce dossier.

Pour lire le communiqué émis par l’AMC

Devenez membre de la SMQ!

Infolettre Espace professionnel