Vous êtes ici : Espace professionnel » Information stratégique » Publications et références » De l’ergonomie du logiciel au design des sites Web - IMPRIMÉ

De l’ergonomie du logiciel au design des sites Web - IMPRIMÉ

Jean-François Nogier. De l’ergonomie du logiciel au design des sites Web. Paris : Dunod, 2001, 264 pages. ISBN : 2-10-005833-9

Le Web comme interface «homme-machine» a fait son entrée dans nos vies il y a plus de 10 ans maintenant et les sites ont poussé comme des champignons ! L’engouement du début étant passé, nous voulons maintenant répondre efficacement aux besoins des nombreuses clientèles que nous souhaitons rejoindre. «De l’ergonomie du logiciel au design des sites Web» est un outil qui nous aidera à atteindre cet objectif.

Cet ouvrage de référence est devenu un incontournable! Il permet non seulement de bien saisir l’importance du fonctionnement «homme-machine», mais en plus il propose des outils simples, concis et efficaces pour définir, concevoir et évaluer les sites Web. Tout au long de son exposé, la notion d’«utilisabilité» sera omniprésente. Il s’agit de la «capacité de l’objet à être facilement utilisé par une personne donnée pour réaliser la tâche pour laquelle il a été conçu. La notion d’utilisabilité englobe à la fois la performance de réalisation de la tâche, la satisfaction que procure l’utilisation de l’objet et la facilité avec laquelle on apprend à s’en servir. Cette qualité que l’on appelle également ergonomie, concerne tout type d’instrument destiné à aider l’être humain dans son travail ... L’ergonomie est primordiale, pour ne pas dire vitale, pour un site Web.» (p.118)

Compatibilité, guidage, homogénéité, flexibilité, contrôle utilisateur, traitement des erreurs et concision sont au nombre des critères ergonomiques sur lesquels l’ouvrage de Nogier s’appuie. Ces critères sont utilisés dans la «grille d’évaluation» et dans les «règles d’évaluation heuristique» qui sont des outils essentiels pour évaluer l’ergonomie d’un logiciel ou d’un site Web lors de la conception de ces interfaces «homme-machine». Ces critères permettront de répondre à des questions du type, «Le site internet correspond-il à l’utilisation prévue et aux utilisateurs identifiés? Parle-t-il le langage de l’utilisateur? Le nombre d’étapes pour atteindre le but est-il minimal?», etc.

Un chapitre entier est dédié à l’écran, à l’organisation des zones visant à maximiser le potentiel de diffusion, au graphisme, aux couleurs, à ce qu’on doit privilégier ou éviter et ce, en présentant toujours des explications précises et concises. L’auteur traite par la suite de l’organisation du dialogue «humain-machine». Il fournit des conseils afin de concevoir les fenêtres et choisir leurs composantes, puis il traite des autres modes de dialogue : menu, touches de fonction, manipulation directe.

La gestion des erreurs fait également partie de ses préoccupations puisqu'elles perturbent la façon dont l’utilisateur a prévu mener une tâche et sont généralement mal acceptées par celui-ci. «Il n’y a pas une bonne interface humain-machine mais une interface adaptée à son utilisation».

Un chapitre consacré à la démarche de conception et au développement de sites Web intéressera particulièrement le lecteur qu’il soit webmestre ou concepteur de sites Web. «Sous une apparente simplicité, la conception d’un site Internet cache une multitude de difficultés liées au fait qu’il s’agit d’une technologie transverse : «plate-forme de convergence entre l’informatique, les télécommunications et l’audiovisuel [Abramatic 99]». «Le développement d’un site est en fait au carrefour de la communication, du marketing, de l’informatique, de l’infographie et de l’ergonomie... La mise en place d’un site passe par la maîtrise de chacune des composantes, l’utilisabilité est en grande partie la clé de succès d’un site.» (p.121) Cette notion est particulièrement bien développée et des outils y sont associés permettant ainsi au lecteur de la mettre en pratique aisément.

Mais, bien que nous soyons tous d’accord avec le fait que la création d’un site Web soit un travail d’équipe faisant appel à des compétences variées, il n’en demeure pas moins que nos organisations ne bénéficient pas toujours de telles ressources. C’est souvent le lot de quelques individus, voire d’un seul. Les outils suggérés dans cet ouvrage sont donc les bienvenus!

Un de ces outils proposé par Nogier est la “check-list” (sic!). Elle permet, à chacune des étapes de la conception, de s’assurer que les critères d’utilisabilité ont été pris en compte. Bien qu’elle ne remplace pas le «test d’utilisabilité», qui se veut beaucoup plus détaillé et fortement recommandé par l’auteur, cette liste est assez générale pour satisfaire bon nombre d’entre-nous dans un premier temps. Elle résume les éléments discutés plus en profondeur au chapitre 5 : définition et architecture du site, page d’accueil, navigation, liens, agencement de langage, graphisme et texte.

Nogier poursuit en allant au-delà de la vision traditionnelle d’un site présentant «Internet comme un média, un outil de création... L’objectif peut-être de transmettre une atmosphère, une émotion... Avec Internet, un courant artistique est en train de se construire. Les œuvres sont non seulement visuelles et sonores, mais aussi interactives.» (p.193)

Bref, un ouvrage de référence pour mieux saisir le médium, mais aussi être en mesure de répondre de façon plus efficace et plus satisfaisante à nos clientèles. Un incontournable!

Devenez membre de la SMQ!

Infolettre Espace professionnel

Agenda